en étendant le savoir-du-corps II

Dans cette œuvre, j’aborde la reterritorialisation et la relation entre le sujet, le familier et les forces du monde extérieur.
 
Je transfère manuellement des photos que j’ai prises (des vêtements étant séchés, dans les rues et les espaces publics) sur des vêtements et des textiles usagés qui nous couvraient et nous protégeaient autrefois, en contact direct avec notre monde intérieur sensible.
 
Les vêtements sont disposés sur des cordes à linge et ils occupent un nouveau territoire, en quête de créer un nouveau cours de pratique et de puissance.
 
En cachant de vifs souvenirs des effets du monde vivant dans notre corps vivant aussi, ils dénudent avec désir un autre paysage qui existait déjà.
 
2017-2018 (travail en cours), installation, dimensions variables
 

 

 |        |       |